Passer au rouge

Par Simøné 

J’ai quitté la chaleur du nid 
Pour prendre ma température  

Je vivais seul dans un studio  
J’aurais pu dire  
Je vivais là  
Voire  
Je vivais  

Ce n’était pas le cas  

Il n’y avait que la pièce et mon corps dans la pièce  
Chaque soir je repoussais le moment de revenir 

J’avais pour entourage des objets familiers  
Certains gardés depuis l’enfance  
Une table rouge  
Un tapis d’Istanbul  

Une table n’est pas un doudou  
Même si un père l’a réparée  
Avec amour  
C’est une planche  
Qui sert à manger  
À recevoir  
À travailler  
Parfois à faire l’amour  

Une table ne sert  
Ni à se rassurer  
Ni à combler le vide  

Je ne pouvais pas être dans la pièce  
Et me tenir compagnie 
Il fallait que je parcoure les rues  
Lancer mon corps 
Courir 
En quête d’autres sueurs 

Je guettais les regards de la faune  
Je lançais mon oreille à des langues étrangères 
Et je les entendais répondre  

On m’approchait  
Je m’approchais  
Je n’étais jamais seul 

Je retrouvais des connaissances  
J’étais avide d’en connaître  

Au fond de moi au fond  
La terreur de l’abîme 
Tout faire alors  
Pour léviter  
Marcher 
Courir 

J’ai enchaîné les longueurs  
Enchaîné 
J’ai marché  
Marché 
Je marchais en tous sens  
Et je ne marchais pas  
Je courais feu  
Marqué au fer  
Je rugissais dans l’eau  
De rage 
Tout faire alors 
Pour l’éviter  

J’ai couru  
J’ai couru 
De rage j’ai couru
J’ai couru de colère
En tous sens  
Même au-dessus du feu 
J’ai sauté par-dessus les flammes 
Je me suis élevé du sol  
J’ai pris de la hauteur  
J’ai couru de tout mon corps 
De rage 
J’ai couru sur l’échelle en feu 
L’échelle était mal arrimée  
Je suis tombé d’un coup  
Le coup a frappé le talon  

J’ai été immobilisé  
À terre 

Même au plus bas  
Je suis tombé encore  

Là au plus bas  
J’ai retrouvé des mots  

Ces mots  
Et d’autres  
Qui m’attendaient  
Ils n’osaient pas parler  
Ils se taisaient tassés  
Dans les viscères  

Ils attendaient  
Que je puisse un jour m’en saisir  
Et que ma main les pose 
L’un après l’autre  
Dans un écrit 
Des dits 

Ils étaient là 
Pour que ma bouche leur donne un son 
Et que ma main leur donne un corps

Une réflexion sur “Passer au rouge

  1. Pingback: Passer au rouge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s